Quels dictionnaires utiliser pour traduire la poésie ?

Traduire sans dictionnaire, voilà une tâche qui semble plus difficile encore que celle de traduire la poésie. Voici une sélection des différents types de dictionnaires où puiser pour traduire.

Dictionnaire bilingue ou unilingue ?

De nombreux traducteurs privilégient le recours aux dictionnaires unilingues. Si le dictionnaire bilingue demeure une option possible en cas de “panne”, les dictionnaires unilingues et leurs définitions donnent de meilleures informations sur la polysémie et les connotations d’un terme donné. Le Robert demeure une référence fiable pour le français. On pourra également parcourir le Littré, disponible en ligne, pour les textes anciens. Pour l’anglais britannique, penser à consulter les dictionnaires Oxford, dont l’équivalent américain est le Merriam Webster. En cas de “trou”, le dictionnaire bilingue en ligne Wordreference demeure satisfaisant

Les dictionnaires de synonymes

Ces derniers s’avèrent particulièrement utiles afin d’affiner ses choix car ils ont l’avantage de présenter de nombreuses options possibles. Ils permettent bien souvent de trancher en cas d’hésitation de registre ou de connotations inhérente au terme traduit. Les Atlas sémantiques du CNRS sont d’une très grande qualité.

Les dictionnaires de rimes

Si vous optez pour une traduction rimée, les dictionnaires de rimes s’avéreront indispensables. Le Dictionnaire des rimes en français propose des filtres par rimes pauvres, suffisantes ou riches. Rhymezone, pour l’anglais, fonctionne sensiblement de la même manière.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.