Les bonnes pratiques de la traduction littéraire et l’ATLF

Il est parfois délicat pour les traducteurs littéraires en début de carrière de se renseigner sur les pratiques éditoriales et les conditions d’exercice du métier. L’Association des Traducteurs Littéraires de France propose gratuitement de nombreux conseils pour faire valoir ses droits et mieux comprendre ses contrats.

L’ATLF a notamment publié un vade-mecum très complet de la traduction littéraire, soulignant chacune des étapes de la publication d’une traduction. Un Code des usages, qui encadre les pratiques du corps de métier a également été co-signé par l’ATLF et le Syndicat National de l’Edition.

Plusieurs enquêtes sur la rémunération sont également mises à disposition afin de mieux connaître les tarifs à pratiquer selon les types de textes traduits et les langues de travail. Entre autres ressources particulièrement utiles, on trouve un fichier permettant de créer ses feuillets – unité dont se servent les traducteurs pour tarifer leur prestation – différents renseignements sur la protection sociale, ainsi qu’une veille sur les formations disponibles. En bref, la visite du site internet de l’ATLF demeure une étape indispensable pour tous les jeunes traducteurs.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.