Traduction de Chiara Forlani vers l’italien

Aux portes de la nuit
l’homme est divisé
le cœur pauvre et le corps piétiné

mais quand il s’agit de mordre et d’aimer
il n’oublie pas la danse
animale et bouleversante

l’homme baignant dans la douce
et violente lumière d’un destin prolétaire

assume d’un même éclat
la puissance d’un corps et celui d’un poème

l’homme divisé renaît de ses cendres
Pasolini, London, tous ont contribué
au refus d’une vie tiraillée et chancelante

les poètes dans l’enclos de leur romance
les ouvriers dans le muscle et la décadence

quand il s’agit pourtant du même homme
ouvrier poète
c’est l’homme nouveau qui renaît
au cœur de la tempête.

Sulla soglia della notte
l’uomo è scisso
il cuore cavo e il corpo crocifisso

ma all’ora di mordere e d’amare
non dimentica la danza
animale e impressionante

l’uomo immerso nella truce
e dolce luce di un fato proletario

assume in un tumulto
il potere del corpo e il vigore del verso

l’uomo scisso risorge dalle ceneri
London, Pasolini, tutti hanno operato
al rigetto di una vita dilaniata e zoppicante

i poeti nell’esercizio privato dell’estro
gli operai nell’usura di sé e del galestro

ma se l’uomo è uno e insieme
operaio poeta
allora nel cuore della tempesta
è un uomo nuovo che si desta.

Pierre-Aurélien Delabre, in Volcans, Bordeaux, Editions Abordo, 2019. Traduction de Chiara Forlani.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.