Traduction de Camille Legrand vers l’espagnol

Aux portes de la nuit
l’homme est divisé
le cœur pauvre et le corps piétiné

mais quand il s’agit de mordre et d’aimer
il n’oublie pas la danse
animale et bouleversante

l’homme baignant dans la douce
et violente lumière d’un destin prolétaire

assume d’un même éclat
la puissance d’un corps et celui d’un poème

l’homme divisé renaît de ses cendres
Pasolini, London, tous ont contribué
au refus d’une vie tiraillée et chancelante

les poètes dans l’enclos de leur romance
les ouvriers dans le muscle et la décadence

quand il s’agit pourtant du même homme
ouvrier poète
c’est l’homme nouveau qui renaît
au cœur de la tempête.

Al caer la noche
el hombre es dividido
su corazón pobre y su cuerpo pisoteado

pero cuando se trata de morder y de querer
no se olivida de bailar
brutal y trágicamente

el hombre inmerso en la suave
y violenta luz de un destino proletario

asume con el mismo brillo
la fuerza de un cuerpo y lo de un poema

el hombre dividido renace de sus cenizas
Pasolini, London, todos contribuyeron
a rechazar una vida vacilante y tambaleante

los poetas en el vallado de su romance
los obreros en el uso del músculo y la decadencia

mientras que se trata del mismo humano
obrero poeta
es el hombre nuevo que renace
en plena tormenta.

Pierre-Aurélien Delabre, in Volcans, Bordeaux, Editions Abordo, 2019. Traduction de Camille Legrand.

Ebauche de traduction de Georgia Doll vers l’allemand

Aux portes de la nuit
l’homme est divisé
le cœur pauvre et le corps piétiné

mais quand il s’agit de mordre et d’aimer
il n’oublie pas la danse
animale et bouleversante

l’homme baignant dans la douce
et violente lumière d’un destin prolétaire

assume d’un même éclat
la puissance d’un corps et celui d’un poème

l’homme divisé renaît de ses cendres
Pasolini, London, tous ont contribué
au refus d’une vie tiraillée et chancelante

les poètes dans l’enclos de leur romance
les ouvriers dans le muscle et la décadence

quand il s’agit pourtant du même homme
ouvrier poète
c’est l’homme nouveau qui renaît
au cœur de la tempête.

An den Toren der Nacht
wird der Mensch getrennt
das arme Herz und der geschundene Körperdoch

wenn es darum geht zu beissen und zu lieben
vergisst er nicht zu tanzen,
animalisch und überwältigend

der Mensch, der im milden
und brutalen Licht eines Arbeiterschicksals badet

erfüllt im gleichen Blitz
die Kraft eines Körpers und eines Gedichts

Der getrennte Mensch ersteht aus seiner Asche auf
Pasolini, London, (sie) alle haben mitgeholfen
ein geplagtes und taumelndes Leben zu verweigern

die Dichter im Gehege ihres Liebeslieds
Die Arbeiter im Muskel und in der Dekadenz

Wenn es doch um den gleichen Menschen geht
Arbeiter Dichter
ersteht der neue Mensch aus der Asche  auf
mitten im Sturm

Pierre-Aurélien Delabre, in Volcans, Bordeaux, Editions Abordo, 2019. Ebauche de traduction vers l’allemand de Georgia Doll, réalisée en temps limité pendant le séminaire, le 7 mars 2019.

Traduction de Chiara Forlani vers l’italien

Aux portes de la nuit
l’homme est divisé
le cœur pauvre et le corps piétiné

mais quand il s’agit de mordre et d’aimer
il n’oublie pas la danse
animale et bouleversante

l’homme baignant dans la douce
et violente lumière d’un destin prolétaire

assume d’un même éclat
la puissance d’un corps et celui d’un poème

l’homme divisé renaît de ses cendres
Pasolini, London, tous ont contribué
au refus d’une vie tiraillée et chancelante

les poètes dans l’enclos de leur romance
les ouvriers dans le muscle et la décadence

quand il s’agit pourtant du même homme
ouvrier poète
c’est l’homme nouveau qui renaît
au cœur de la tempête.

Sulla soglia della notte
l’uomo è scisso
il cuore cavo e il corpo crocifisso

ma all’ora di mordere e d’amare
non dimentica la danza
animale e impressionante

l’uomo immerso nella truce
e dolce luce di un fato proletario

assume in un tumulto
il potere del corpo e il vigore del verso

l’uomo scisso risorge dalle ceneri
London, Pasolini, tutti hanno operato
al rigetto di una vita dilaniata e zoppicante

i poeti nell’esercizio privato dell’estro
gli operai nell’usura di sé e del galestro

ma se l’uomo è uno e insieme
operaio poeta
allora nel cuore della tempesta
è un uomo nuovo che si desta.

Pierre-Aurélien Delabre, in Volcans, Bordeaux, Editions Abordo, 2019. Traduction de Chiara Forlani.

Traduction d’Alice Balique-Gosciniak vers l’anglais

Aux portes de la nuit
l’homme est divisé
le cœur pauvre et le corps piétiné 

mais quand il s’agit de mordre et d’aimer
il n’oublie pas la danse
animale et bouleversante

l’homme baignant dans la douce
et violente lumière d’un destin prolétaire

assume d’un même éclat
la puissance d’un corps et celui d’un poème

l’homme divisé renaît de ses cendres
Pasolini, London, tous ont contribué
au refus d’une vie tiraillée et chancelante

les poètes dans l’enclos de leur romance
les ouvriers dans le muscle et la décadence

quand il s’agit pourtant du même homme
ouvrier poète
c’est l’homme nouveau qui renaît
au cœur de la tempête.

Night coming
a person’s divided
of emptied heart and stepped-on body 

but when time comes to bite and to love
they do not forget the dance
rooted and life-changing

a person surrounded by sweet
and violent light of proletarian fate

carries in that one spark
the power of body and the one of poem

a person divided reborn from ashes
Pasolini, London, all contributed
to rejection of tearing and tottering living

poets kept in their fenced romance
workers in sweat or decaying stance

when they were but one person
both worker and poet
a fresh person reborn
from the heart of the storm

Pierre-Aurélien Delabre, in Volcans, Bordeaux, Editions Abordo, 2019. Traduction d’Alice Balique-Gosciniak.

Traduction de Lucie Houdu vers l’anglais

Aux portes de la nuit
l’homme est divisé
le cœur pauvre et le corps piétiné

mais quand il s’agit de mordre et d’aimer
il n’oublie pas la danse
animale et bouleversante

l’homme baignant dans la douce
et violente lumière d’un destin prolétaire

assume d’un même éclat
la puissance d’un corps et celui d’un poème

l’homme divisé renaît de ses cendres
Pasolini, London, tous ont contribué
au refus d’une vie tiraillée et chancelante

les poètes dans l’enclos de leur romance
les ouvriers dans le muscle et la décadence

quand il s’agit pourtant du même homme
ouvrier poète
c’est l’homme nouveau qui renaît
au cœur de la tempête.

At night’s gate
man is divided
his heart wretched and his body trampled

but when it comes to biting and loving
he does not forget the dance
both wild and upsetting

man basking in the sweet
and violent light of a proletarian destiny

takes on in one and only sparkle
the power of a body and that of a poem

the divided man rises from the ashes
Pasolini, London, all contributed
to refusing a tormented and wobbly life

poets penned in their romance
workers in their muscles and decadence

whereas it is about the same man
a worker poet
the new man who is born again
in the heart of the storm.

Pierre-Aurélien Delabre, in Volcans, Bordeaux, Editions Abordo, 2019. Traduction de Lucie Houdu.

Traduction d’Amélie Derome

 

Aux portes de la nuit
l’homme est divisé
le cœur pauvre et le corps piétiné

mais quand il s’agit de mordre et d’aimer
il n’oublie pas la danse
animale et bouleversante

l’homme baignant dans la douce
et violente lumière d’un destin prolétaire

assume d’un même éclat
la puissance d’un corps et celui d’un poème

l’homme divisé renaît de ses cendres
Pasolini, London, tous ont contribué
au refus d’une vie tiraillée et chancelante

les poètes dans l’enclos de leur romance
les ouvriers dans le muscle et la décadence

quand il s’agit pourtant du même homme
ouvrier poète
c’est l’homme nouveau qui renaît
au cœur de la tempête.

 

At night’s gate
man is divided
his heart a tramp, his body trampled

but when it comes to biting and to loving
he cannot forget the dance
wild and overwhelming

man bathing in the sweet
and violent light of a proletarian fate

takes on in the same flash
the power of a body and that of a poem

man divided rises from the ashes
Pasolini, London, all did contribute
to flout a life that tugs and staggers

poets in the realm of their romance
workers both in muscle and in decadence

when they are none but the same man
a poet worker
the new man who is now reborn
in the heart of a storm.

Pierre-Aurélien Delabre, in Volcans, Bordeaux, Editions Abordo, 2019. Traduction d’Amélie Derome.