Il faut que jeunesse se passe

“Il faut que jeunesse se passe” est un séminaire jeunes chercheurs labellisé par la fédération de recherche CRISIS, porté par Amélie Derome du LERMA et Emma Ayasse du CIELAM. Le séminaire comprendra quatre ateliers de traduction de jeunes poètes contemporains ainsi qu’une séance de clôture et vise à renforcer les liens entre la jeune création, la recherche et le grand public.

Déroulé des séances

Le jeune poète présentera son oeuvre. Son discours sera suivi de l’intervention d’un jeune chercheur qui signalera les difficultés de traduction du texte retenu. Les participants seront invité à traduire le texte vers l’anglais, l’italien ou l’allemand, selon les séances. Nous mettons à leur disposition un guide de traduction afin de les aider dans cette tâche. Nous terminerons les séances par la mise en commun des traductions obtenues et entamerons une réflexion sur les obstacles rencontrés et les trouvailles éventuelles des uns et des autres.

Porteuses du projet

Amélie Derome
Emma Ayasse
Doctorante contractuelle de littérature britannique au LERMA et traductrice, sa thèse consacrée aux traductions françaises de Gulliver’s Travels de Swift est encadrée par le Professeur Jean Viviès. Doctorante de littérature française en co-tutelle au CIELAM d’Aix-Marseille Université et avec la Sapienza de Rome, sa thèse consacrée à  Catherine Pozzi est dirigée par les professeurs Claude Pérez et Paola Riucelli.

Les poètes du séminaire

Pierre-Aurélien Delabre
Franco Costantini
Poète vivant à Marseille et auteur de Volcans aux Editions Abordo. Titulaire d’un Master 2 de philosophie à l’Université Paris Nanterre, il a enseigné la philosophie au lycée Montgrand de Marseille. Poète génois d’expression française et italienne, il est l’auteur de nombreux poèmes publiés dans différentes revues, dont Place de la Sorbonne. Agrégé d’italien, il est doctorant contractuel à la Sorbonne.
Simon Jardin
Georgia Doll
Poète français vivant à Paris, il est également réalisateur. Il est ainsi l’auteur du court-métrage Inconsolés, produit par The Empire Company en 2019, où 11 de ses poèmes sont récités dans une situation de condamnation à mort. Dramaturge et poète d’expression française, elle est l’auteur de Sous le sixième soleil, pièce parue aux Editions de la Marelle. Elle est également doctorante de théorie et pratique de la création au laboratoire Echanges.

Partenaires

Fédération CRISIS

La Maison de la recherche, créée au sein de la faculté des Arts, Lettres, Langues et Sciences Humaines d’Aix-Marseille Université, a permis un regroupement inédit d’unités de recherche travaillant dans un même lieu et de concert. Ces unités décident, par la création de la fédération de recherche CRISIS (Corpus, Représentations, Identités, Santé et Interactions Sociales), de se doter des structures nécessaires pour mieux collaborer sur le plan scientifique.  Les unités entendent également par ce moyen susciter et valoriser l’association avec d’autres unités de recherche, ainsi qu’avec des institutions culturelles et des partenaires socio-économiques susceptibles de participer aux programmes et aux projets de la fédération.

La Bibliothèque Méjanes

Installée dans l’ancienne usine d’allumettes d’Aix-en-Provence, qui ferme ses portes en 1972, la Cité du livre est un lieu où se croisent de multiples propositions en matière de culture, de loisirs, d’information et de formation.  La bibliothèque Méjanes s’installe en 1989 au cœur du bâtiment. Elle met à disposition du public un ensemble de services : collections de documents sur tous les sujets, sur tous les supports, pour tous les publics : ressources numériques, accès à Internet collections patrimoniales, anciennes et contemporaines, notamment les 60 000 documents du marquis de Méjanes. Cette bibliothèque de 9 000 m2 environ constitue la centrale d’un réseau de lecture publique comprenant trois annexes, les Deux Ormes, la Halle aux Grains et Li Campaneto et un service de médiabus. 

La Fondation Saint-John Perse

La Fondation poursuit plusieurs missions :

  • conserver et valoriser le patrimoine unique donné par Saint-John Perse à la Ville d’Aix-en-Provence en 1975 (plus de 14 000 documents)
  • développer la recherche en constituant notamment une documentation critique sur l’homme et l’œuvre
  • faire connaître son œuvre littéraire et son action diplomatique
  • organiser toutes manifestations culturelles visant à approfondir les connaissances, notamment celles touchant la poésie française moderne.
  • accueillir d’autres créateurs liés au monde de l’écriture (auteurs, plasticiens, éditeurs)
  • Résidence d’auteur
    Chaque année depuis 2016, un(e) auteur(e) est accueilli en résidence à la Fondation.

Laboratoires de rattachement des porteuses du projet

LERMA

Le Laboratoire d’Études et de Recherche sur le Monde Anglophone (LERMA) est une Équipe d’Accueil d’Aix-Marseille Université (E.A. 853). Ses chercheurs travaillent sur le monde anglophone, ses langues, cultures, productions culturelles et ses interactions avec les différentes aires géographiques. Membre de la fédération de recherche CRISIS, le LERMA publie la revue E-Rea et anime le Master Recherche Études Culturelles du Monde Anglophone. Les événements scientifiques organisés par le LERMA et la recherche du laboratoire se divisent en quatre programmes de recherche (« Disciplines à l’épreuve du décentrement : repenser les approches, interroger les savoirs », « Relation à l’Autre, Mémoire, Identité »,  « Expériences de la modernité dans l’espace transatlantique,  XVIIe-XVIIIe siècles », « Le sujet comme objet ») et deux projets transversaux (« Les voix féminines de l’anti-féminisme » , « Histoire et Epistémologie des études anglophones »).

CIELAM

Le Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille (CIELAM) a été créé en 2008. Membre de la Fédération CRISIS, il publie la revue MALICE. il est composé de quatre groupes de recherche, le CUER MA des médiévistes, TRANSPOSITIONS des comparatistes, 16-18pour la littérature de la Renaissance aux Lumières, et 19-21 pour la période moderne et contemporaine.
Les activités du CIELAM se répartissent en recherche de spécialité, menée dans les groupes de recherche, et en axes transversaux, qui définissent la politique scientifique du laboratoire. Ces axes sont « Du parchemin au numérique »« Mobilité interzone »« Critique et théorie », et « Stylistique et création ».